Journées Musicales Dieulefit – Concert de clôture

Journées Musicales Dieulefit – Concert de clôture
10/05/2019 Elena

Détails de l'événement


Tarifs :

Adultes : 19€ – Adultes membres de l’association : 14€
Etudiants – demandeurs d’emploi : 12€
Moins de 10 ans  : gratuit

Pour plus de renseignements : cheminsdepierre@gmail.com

Réservations jusqu’au 22 juin : 04 75 49 72 76
Réservations à partir du 24 juin – OT Dieulefit : 04 75 46 42 49


CHAUSSON – Trio pour piano et cordes en sol mineur
Pas trop lent-animé, très vite, assez lent, Animé
Interprètes : Virginie Robilliard, David Louwerse, François Daudet

CHAUSSON compose son Trio en 1881. Un chromatisme structurel et la présence dans la partition d’un thème cyclique, révèlent l’influence de son maître C. Franck mais le génie de CHAUSSON s’impose déjà. Synthèse très prometteuse du savoir-faire d’un jeune compositeur, l’œuvre sera créée dans une relative indifférence, en 1882 à la Société nationale de musique. Son premier mouvement débute Pas trop lent sur un balancement d’arpèges au piano, aux harmonies mystérieuses sur laquelle s’appuie un chant plaintif. Après cette introduction, un Animé tourmenté développe deux thèmes avec science et inspiration. Le mouvement suivant est introduit par une page toute en suspension. Elle laisse place au Très vite, espiègle et bondissant, bâti comme un scherzo avec section centrale plus calme réutilisant les motifs d’introduction, ceux-ci réapparaissant également en conclusion du morceau. Le troisième mouvement, Assez lent, repose sur un thème déjà énoncé dans le premier Animé. Très franckiste, l’atmosphère est teintée d’une mélancolie douloureuse, jalonnée de plusieurs sommets effusifs notamment lorsque le thème cyclique réapparaît, plus passionné que jamais, soutenu par de puissants accords du piano. Pour terminer, l’Animé conclusif propose une synthèse de l’ensemble : après l’énoncé de ses propres thèmes enjoués et dansants, il rappelle ceux des trois mouvements précédents. L’unité de l’œuvre s’en trouve confirmée, d’autant que ce sont les premières pages entendues qui servent de conclusion.


POULENC – Sextuor pour piano et vents
Allegro vivace, divertissement, Final
Interprètes : François Daudet, Mélisande Daudet, Blandine Delangle, Loïc Denis, Kevin Galy, Nikhil Sharma

En 1931, POULENC reste sur le succès de son œuvre Cocardes et entreprend l’écriture du sextuor. Il pense le créer lors du festival Poulenc à la salle Chopin. D’autres œuvres doivent y être jouées, notamment la sonate pour deux clarinettes mais le sextuor n’est pas terminé à temps. La partition est reprise en 1932 et fait appel aux bois qu’il vient d’utiliser avec succès dans sa pièce Aubade, un concerto pour piano et dix-huit instruments, créé en 1929. La première audition de cette première version a lieu aux Concerts de la Sérénade en décembre 1933. À la fin de l’été 1939, POULENC entame la deuxième version du sextuor qui est créée le 9 décembre 1940 à la salle Pleyel à Paris.


RAVEL – Ma mère l’Oye
Pavane de la Belle au bois dormant, Petit Poucet, Laideronette impératrice des pagodes, les entretiens de la belle et la bête, le jardin féérique
Interprètes : François Daudet, Mélisande Daudet, Blandine Delangle, Loïc Denis, Kevin Galy, Nikhil Sharma

RAVEL compose cette suite de cinq pièces en 1908 pour Jean et Marie, les enfants de ses amis, les Godebski. Le titre évoque le recueil des contes de fées de Perrault, Les Contes de ma mère l’Oye, mais RAVEL s’inspire également de contes de la comtesse d’Aulnoy et de Mme Leprince de Beaumont dont il fait parfois figurer des citations en introduction à sa musique : «Le dessein d’évoquer dans ces pièces la poésie de l’enfance m’a naturellement conduit à simplifier ma manière et à dépouiller mon écriture». Cette œuvre est créée le 20 avril 1910 à la salle Gaveau par les deux enfants, alors âgés de six et dix ans. C’est la version pour orchestre, réalisée en 1911, qui s’est surtout imposée


François DAUDET-Pianiste

1er prix du CNSM de Paris, 1er grand prix international Claude Kahn (PARIS, 1983). Il effectua un perfectionnement au Banff center (Canada). Ses professeurs y furent M.Pressler, G.Sebok, Z.Székély, L.Fényves, M.Bourgue et J. Starker. Il bénéficia des prodigieux conseils de G.Cziffra sur des œuvres de LISZT. Après des débuts de soliste remarqués, notamment à 17 ans avec l’orchestre symphonique du Rhin, puis un an plus tard avec l’orchestre Provence Alpes Côte d’Azur, il se consacre parallèlement à la musique de chambre et devient rapidement un chambriste recherché par des partenaires renommés. Il a remporté en formation trio le 1er grand prix du concours international de musique de chambre « The Glory of MOZART » (1991). Il a également été lauréat des concours internationaux de musique de chambre de Colmar (1989), Florence (1988 et 1991), Trapani (1991), Graz (1992). En 1991, il a obtenu, sous l’égide de la fondation de France, le prix Charles OULMONT pour l’ensemble de ses activités de soliste et de chambriste. Il s’est produit en Europe, Amérique, Asie. Depuis 2004, François Daudet est Directeur Artistique des Journées Musicales de Dieulefit.


David LOUWERSE – Violoncelliste

Violoncelliste français aux multiples facettes, David se passionne pour la création musicale sous toutes ses formes. Titulaire de plusieurs premiers prix au CNSM de Paris, David reçut la prestigieuse Lucy G. Moses Fellowship Award de l’Université de Yale. Il s’est produit comme soliste ou musicien de chambre en France : l’Opéra de Lyon, la Maison de radio France, l’Arsenal de Metz, Lille Piano Festival, le Théâtre des Arts de Rouen, l’Auditorium Rostropovitch de Paris, le Festival Offenbach d’Etretat, le Festival d’Ambronay. David a donné de nombreux concerts au Canada, aux Etats-Unis, en Asie. En Europe, ses concerts l’ont mené en Allemagne, Angleterre, Roumanie, Autriche, Italie et en France. Il est membre de l’Ensemble Variance.


Virginie ROBILLIARD – Violoniste

Brillante lauréate à 17 ans du Grand Concours International Long-Thibaud et du Concours International d’Indianapolis, Virginie poursuit une carrière de soliste internationale et se produit dans les salles les plus prestigieuses : Carnegie Hall, Avery Fisher Hall à New York, la Salle Pleyel, le Théâtre des Champs-Élysées, la Salle Gaveau ainsi que de nombreux théâtres en Asie, au Canada et en Amérique Latine. En tant que soliste, elle est invitée avec les orchestres Philharmoniques de Radio France, le Symphonique de Saint-Pétersbourg, l’orchestre National de Lyon, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, le Symphonique d’Indianapolis, le Philarmonique de Brooklyn, le Symphonique de Salvador de Bahia, le Philarmonique de Bogota, le Symphonique de Salta, les Concerts Lamoureux, le Symphonique Simón Bolívar. Parmi ses nombreuses récompenses, elle est lauréate de l’action Philip Morris et obtient le Prix Spécial de la Fondation Samson François, la Bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Étrangères et la Bourse de la Fondation de la Vocation. Virginie a fondé, avec le soutien de la Fondation Mozarteum, une école de violon à Caracas où elle a résidé pendant 8 ans. Virginie est professeur à la H.E.M de Lausanne.


Quintette à vents : Mélisande Daudet, Blandine Delangle, Loïc Denis, Kevin Galy, Nikhil Sharma

Tous étudiants au CNSM de Paris, ces jeunes musiciens, aux parcours brillants, ont une passion commune pour l’orchestre et la musique de chambre. Chacun s’est produit dans les plus grandes salles du monde en soliste ou au sein de formations symphoniques prestigieuses.


 

Evénement proposé par L’association des Chemins de Pierre