Journées Musicales Dieulefit – Concert d’Ouverture

Journées Musicales Dieulefit – Concert d’Ouverture
10/05/2019 Elena

Détails de l'événement


Tarifs :

Adultes : 19€ – Adultes membres de l’association : 14€
Etudiants – demandeurs d’emploi : 12€
Moins de 10 ans  : gratuit

Pour plus de renseignements : cheminsdepierre@gmail.com

Réservations jusqu’au 22 juin : 04 75 49 72 76
Réservations à partir du 24 juin – OT Dieulefit : 04 75 46 42 49


BACH – Sonate pour flûte et basse continue BWV-1035 en mi majeur
Adagio ma non tanto, Allegro, Sicilienne, Allegro assai
Interprètes : Mélisande. Daudet, François Daudet

D’une immense séduction, cette sonate en quatre mouvements à l’italienne, mérite tout à fait la considération dont elle bénéficie de la part des flûtistes. On succombe au pouvoir d’envoûtement de l’Adagio initial, « une des plus belles pages dédiées par Bach à la flûte et l’une des plus lyriques de toutes les sonates. ». On pense pouvoir la dater durant le séjour que BACH fit à Potsdam, chez le roi de Prusse, au soir de son existence, on se plaît à y relever des éléments de style galant qui montrent que le musicien était, parfois, capable d’être de son temps.


BEETHOVEN – Quintette pour piano et vents opus 16 en mib majeur
Grave-Allegro ma non troppo,Andante cantabile, Rondo allegro ma non troppo
Interprètes : François Daudet, Blandine Delangle, Loïc.Denis, Kevin Galy, Nikhil Sharma

On souligne souvent la proximité de ce quintette créé à Vienne en 1797, avec le quintette K 452 de Mozart créé 13 ans plus tôt dans la même ville. Même distribution instrumentale, même tonalité de mi majeur, même forme. On entendrait même dans l’andante l’air « Batti, batti, o bel Masetto » que Zerlina chante dans Don Giovanni. Il a aussi composé une version pour quatuor à cordes. BEETHOVEN ayant composé cette œuvre pour l’un de ses propres concerts, la partie de piano y est particulièrement riche, soignée et mise en valeur. Contrairement au style concertant de Mozart, BEETHOVEN a ici tendance à opposer le piano au quatuor. Même si cette œuvre reste aimable, on y décèle l’emphase dans la lente introduction, du piquant dans la partie centrale du dernier mouvement, et sur la fin des traits d’humour plus proches de Haydn, collègue et concurrent, que de Mozart.


SCHUMANN – Sonate opus 121 pour violon et piano en ré mineur
Ziemlichlangsam-Lebhaft,Sehr Lebhaft,Leise-einfach, Bewegt
Interprètes : Virginie Robilliard, François Daudet

Écrite à Düsseldorf la Deuxième Sonate est dédiée au célèbre violoniste Ferdinand David, Konzertmeister de l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig et responsable des concerts de chambre. En quatre mouvements d’ampleur symphonique, la « grande sonate » s’apparente au Trio en ré mineur et rivalise avec la Sonate à Kreutzer de Beethoven. F.David, dont le patronyme lance et féconde toute l’œuvre, préférera curieusement créer la « petite mineur » à Leipzig. C’est donc Joseph Joachim, accompagné par Clara, qui étrennera la « grande ré mineur » à Düsseldorf, le 29 octobre 1853 : « C’est pour moi l’une des plus belles créations des temps présents par l’unité de l’ambiance et la grande expressivité des motifs. Elle est pleine de passion aux accents âpres et abrupts », s’enthousiasmera alors le prodige du violon. Entre les amples morceaux extrêmes, le Sehr lebhaft (très vif) en caractère de ballade s’achève sur le radieux énoncé d’un choral proche du Gelobetseist du, Jesu Christ (Loué sois-tu, Jésus Christ) dont les notes irriguaient déjà le thème scherzando depuis son exposé. Pris en fondu enchaîné, le Leise, einfach (doux, simple) énonce au violon en pizzicatos la mélodie sacrée et la métamorphose en une dévotionnelle réinvention romantique de l’ancien choral varié.


François DAUDET-Pianiste

1er prix du CNSM de Paris, 1er grand prix international Claude Kahn (PARIS, 1983). Il effectua un perfectionnement au Banff center (Canada). Ses professeurs y furent M.Pressler, G.Sebok, Z.Székély, L.Fényves, M.Bourgue et J. Starker. Il bénéficia des prodigieux conseils de G.Cziffra sur des œuvres de LISZT. Après des débuts de soliste remarqués, notamment à 17 ans avec l’orchestre symphonique du Rhin, puis un an plus tard avec l’orchestre Provence Alpes Côte d’Azur, il se consacre parallèlement à la musique de chambre et devient rapidement un chambriste recherché par des partenaires renommés. Il a remporté en formation trio le 1er grand prix du concours international de musique de chambre « The Glory of MOZART » (1991). Il a également été lauréat des concours internationaux de musique de chambre de Colmar (1989), Florence (1988 et 1991), Trapani (1991), Graz (1992). En 1991, il a obtenu, sous l’égide de la fondation de France, le prix Charles OULMONT pour l’ensemble de ses activités de soliste et de chambriste. Il s’est produit en Europe, Amérique, Asie. Depuis 2004, François Daudet est Directeur Artistique des Journées Musicales de Dieulefit.


Virginie ROBILLIARD – Violoniste

Brillante lauréate à 17 ans du Grand Concours International Long-Thibaud et du Concours International d’Indianapolis, Virginie poursuit une carrière de soliste internationale et se produit dans les salles les plus prestigieuses : Carnegie Hall, Avery Fisher Hall à New York, la Salle Pleyel, le Théâtre des Champs-Élysées, la Salle Gaveau ainsi que de nombreux théâtres en Asie, au Canada et en Amérique Latine. En tant que soliste, elle est invitée avec les orchestres Philharmoniques de Radio France, le Symphonique de Saint-Pétersbourg, l’orchestre National de Lyon, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, le Symphonique d’Indianapolis, le Philarmonique de Brooklyn, le Symphonique de Salvador de Bahia, le Philarmonique de Bogota, le Symphonique de Salta, les Concerts Lamoureux, le Symphonique Simón Bolívar. Parmi ses nombreuses récompenses, elle est lauréate de l’action Philip Morris et obtient le Prix Spécial de la Fondation Samson François, la Bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Étrangères et la Bourse de la Fondation de la Vocation. Virginie a fondé, avec le soutien de la Fondation Mozarteum, une école de violon à Caracas où elle a résidé pendant 8 ans. Virginie est professeur à la H.E.M de Lausanne.


Quintette à vents : Mélisande Daudet, Blandine Delangle, Loïc Denis, Kevin Galy, Nikhil Sharma

Tous étudiants au CNSM de Paris, au parcours très brillant, ces jeunes musiciens ont une passion commune pour l’orchestre et la musique de chambre. Chacun des membres de ce quintette s’est produit dans les plus grandes salles du monde en soliste ou au sein de formations symphoniques prestigieuses (membres de l’OFJ ou de l’Orchestre de la communauté européenne). Ils sont déjà sollicités au sein de tournées internationales en Suisse, Roumanie, Portugal, Espagne et ont joué dans des salles telles que la philharmonie de Paris ou le Musikverein de Vienne. Cette jeune relève saura donner à l’édition 2019 un éclat digne des plus grands festivals de musique de chambre


 

Evénement proposé par L’association des Chemins de Pierre